13 décembre 2009

Comme dirait Charlie, "tu te laisses aller!" Désolée, pour le total manque d'efficacité au niveau de ce blog, c'est peut-être la routine qui s'installe et qui me donne l'impression que je n'ai pas grand chose à raconter!

Alors, quoi de neuf?

- La fin de semaine dernière, j'ai été à Cambridge avec un autre assistant québécois à Londres. C'était le fun de sortir de Londres un peu, mais Cambridge en tant que telle n'est pas la ville la plus amusante au monde! À part les vieux collèges, il n'y a pas grand chose à voir (et même à ça quand t'en as vu un tu les as un peu tous vus), et il faisait trop froid pour pique-niquer dehors dans un parc. On a tout de même visité la chapelle du King's College, les toilettes du Collège de Pembroke et les "backs" (grands parcs derrière les collèges, avec un petit ruisseau). On a marché beaucoup dans la ville (heum... village?) et peu importe dans quelle direction on allait, on se retrouvait toujours au même endroit, c'est pas croyable comme ça tourne en rond! Soit qu'on se retrouvait devant le marché, soit devant le musée rond que je me plaisais à appeler "la rotonde" (me semble que c'est un mot laid, rotonde, surtout quand on roule le "r"), soit devant la vitrine de Noël où des elfes en carton faisaient des push ups. Pis on refaisait toujours les mêmes jokes devant les mêmes bâtiments, donc j'ai l'impression qu'on aurait pu prendre un échantillon de 20 minutes de notre escapade et faire du copier/coller pendant 2 jours et que ça aurait fait le film de notre vie à Cambridge. Bref, pas étonnant qu'on ait officiellement rebaptisé c'te ville: "Cacambridge".

- Jeudi, avec Itzel, on a été voir une ruelle commerciale qui faisait un genre de festival de Noël, avec de la musique, du vin chaud et des mince pies (une tartelette horrible bourrée de raisins secs et de fruits séchés de gâteaux aux fruits marinés). On a trouvé une petite boutique avec des dégustations gratuites, on s'est donc bourrées la face dans le pudding aux figues et les craquelins bios. On pense écrire un livre qui s'intitulerait "Piques-assiettes londoniennes, ou comment manger à Londres sans dépenser un sous", parce qu'on est plutôt rendue bonne.

- Hier, j'ai été voir une vraie partie de football sur un vrai terrain en vrai territoire anglais. Il s'agit d'une équipe de 3e division, donc pas très populaire (donc billets facilement achetables et pas trop chers). L'équipe s'appelait Leyton Orient et jouait contre Milton Keynes. Il faisait un peu froid, et les fans de Leyton n'étaient pas très enflammés (les fans de Milton, 10 fois moins nombreux, chantaient des chansons et criaient comme des fous, ce qui mettait un peu d'ambiance), mais je suis contente quand même, parce que ça faisait partie de ma liste des choses à faire à Londres. Se faire geler les orteils pendant 1h30 à regarder un ballon qui roule et des gars saoûls qui crient? Check! (Message pour Pegg: dans les gradins devant moi, il y a un garçon de genre 12 ans qui était là avec son grand-père, et à la mi-temps son grand-père a déballé un sandwich au fromage dans un papier d'aluminium, et ils en ont chacun mangé une moitié. Je me suis dit que t'aurais aimé ça voir ça.)

- Et aujourd'hui, un peu tannée de tourner en rond, j'ai booké un billet d'Eurostar (le train qui passe sous la Manche) pour la Belgique en février! J'y resterai pendant une semaine, du 13 au 22. Dans ma liste des must see, il y a Bruxelles bien sûr, mais aussi Liège et Bruges. Qui veut une carte postale du Manneken-Pis?

C'est tout mes petits choux (de Bruxelles), prenez soin de vous! xxxx

Posté par sophiecm à 15:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Comme dirait Charlie, "tu te laisses

    J'aimerais bien avoir aussi peu de choses à raconter que toi! On peut choisir une carte postale de Bruges plutôt que du Manenken-pis?! Bisous

    Posté par Blandine, 13 décembre 2009 à 17:40 | | Répondre
Nouveau commentaire