07 janvier 2010

Un pouce de neige pis ça s'énarve...

Pour tous ceux qui ont entendu dire que Londres était bloquée à cause de la neige, sachez que c'est pas parce qu'il a neigé beaucoup, c'est juste qu'ici ils y sont pas habitués, et une petite couche de sloche à travers laquelle on voit encore la couleur du béton dessous ça suffit pour semer la panique. Les trains ne marchent plus parce qu'ils ne sont pas adaptés pour rouler dans la neige. Les autos ne roulent plus parce que c'est trop glissant parce qu'ils n'ont pas de pneus d'hiver. Ou parce que les conducteurs ne savent pas comment dégivrer leurs vitres (un de mes voisins arrosait hier son pare-brise avec un bidon d'anti-gel). J'ai vu plein de monde qui se promenaient sous la neige avec un parapluie. Vous voyez le genre? Je serais gênée, à leur place. Je crois que plus au nord de l'Angleterre, il y a eu des chutes de neige plus importantes, mais bref, je prendrais ce qu'ils racontent aux nouvelles avec un grain de sel...

Moi, je l'aime bien, c'te petite neige. Dans un film, une fois, il y a un gars qui disait qu'il aimait quand il faisait très froid, parce qu'il avait l'impression que les molécules dans l'air étaient gelées, qu'elles ne bougeaint plus, et que quand tu respirais, c'était de l'air pur, c'était propre. C'est un peu comme ça, aujourd'hui. (Dans le même film, sous le même thème, le gars il disait aussi que les odeurs qu'on respire sont en fait des molécules, des petits bouts appartenant à la chose qui sent, et que c'est comme si on les mangeait, ça entre en nous. On ne devrait pas tout sentir, de la même manière qu'on ne mange pas tout, et surtout on devrait s'en souvenir quand on va aux toilettes après quelqu'un.)

Sinon, en gros, les dernières semaines ont été plutôt ennuyeuses. Comme l'école déménage, j'ai passé les 3 semaines avant Noël et cette semaine aussi à faire des boîtes, bouger des boîtes, défaire des boîtes et classer des papiers. D'un côté c'était bien parce que je pouvais faire mes 12 heures hebdomadaires en deux jours et ça me laissait 5 jours de congé, d'un autre côté, 5 jours de congé par semaine quand tous tes amis travaillent et quand un aller-retour en métro dans le centre-ville de Londres coûte autour de 8 dollars, ça devient un peu long. Mais l'école recommence la semaine prochaine, ça devrait me tenir plus occupée!

Bref, ça manque un peu d'effervescence de ce côté-ci... Vous pouvez pas m'en envoyer un peu (avec une autre tempête de neige peut-être bien)? Bisoux bisoux.

Posté par sophiecm à 15:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Un pouce de neige pis ça s'énarve...

    Tu pourrais mettre sur pied des cours (payants) de survie après tempête pour les Britiches (ne serait-ce que leur apprendre à dégivrer les vitres de leurs chars! Trop drôle, j'imaginais ton voisin en train d'asperger son pare-brise!)!
    Bisous

    Posté par Blandine, 07 janvier 2010 à 16:44 | | Répondre
  • Je pense que j'ai vu encore plus ridicule que ton voisin angliche aux prises avec son pare-prise! Ce matin (à la tivi), devant le stade d'Arsenal, on montrait quelqu'un qui tenait une sorte de fanal (qui devait dater du Moyen Âge) et qui le balançait au-dessus de la glace pour la faire fondre, tout en essayant de la casser avec une espèce de bâton!

    Posté par Blandine, 09 janvier 2010 à 19:19 | | Répondre
Nouveau commentaire